Mot du Président

pdt« Promouvoir un dialogue transparent et développer un partenariat efficace pour l’industrialisation de Madagascar. »
label-droite.jpg

SIM | Syndicat des Industries de Madagascar

Créé en 1958, le Syndicat des Industries de Madagascar « SIM » est une association à but non lucratif ayant pour objet l’étude, la préservation des droits et la défense des intérêts professionnels, économiques, financiers, commerciaux et sociaux des industries et des activités qui leur sont connexes ayant leur siège social à Madagascar.

Regroupant près de 88 membres répartis dans 10 branches d’activités, le SIM jouit d’une représentativité importante.

Etant membre du SIM, vous bénéficiez :
  • De conseils, orientations, d’une diffusion permanente et à temps réel d’informations concernant le contexte juridique et fiscal, le climat des affaires, les opportunités d’affaires, les tenues d’événements, formations, et toutes autres informations intéressant le monde des affaires
  • D’un traitement et d’un suivi de vos demandes adressées aux instances gouvernementales et aux établissements publics
  • D’opportunités d’échanges avec les entreprises adhérentes aux organisations intermédiaires régionales partenaires du SIM.

News & Actualités

En mars 2017, un partenariat tripartie était signé entre le ministère de l’Énergie et des Utilités publiques de Maurice, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie de La Réunion (Ademe) et l’Agence Française de Développement (AFD).

Les acteurs mauriciens et réunionnais s’engageaient à renforcer l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau de l’île Maurice. Nos deux îles font face aux mêmes défis en matière d’énergie et dépendent, encore, d’une production majoritairement basée sur les combustibles fossiles (charbon et fioul lourd).

À La Réunion, le recours aux énergies renouvelables s’est rapidement imposé comme une solution alternative. La part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique électrique local, représente à ce jour 35 %. L’objectif est d’atteindre les 50 % d’ici 2020. L’île Sœur souhaite faire grimper sa part d’énergies renouvelables de 20 % à 35 %, d’ici 2025.

Une ambition forte qui implique de relever des défis à la fois sur les plans institutionnels, socio-économiques et techniques. Ce partenariat prévoyait notamment l’organisation de manifestations conjointes autour des énergies renouvelables, courant 2018. Ce qui sera le cas à la fin du mois de mai, avec le tout premier Forum Régional des Energies Renouvelables de l’océan Indien (28 au 30 mai prochains).

Source: lexpressmada.com